BIO

VINCENT DO

Vincent Do tombe dans la musique quand il est tout petit.
À cinq ans et demi, les premières cordes frottées sur son violon feront de lui un irréductible amoureux de la musique.
Au fil des années, sa soif musicale l’amène à se diversifier dans sa pratique instrumentale.

En parallèle, il développe un amour pour la langue française : jeux de mots, poésie,
ses influences découlent directement d’artistes comme Brel, Brassens (bien sûr… comment passer à côté)
mais aussi Jean Richepin, Bernard Dimey, Ricet Barrier, Pierre Perret, Louis Chédid, Juliette, Thomas Fersen, Sanseverino, …
Ces différentes générations de poètes, chansonniers n’ont fait qu’accroître sa passion pour la chanson française.
Riche d’une vingtaine d’années d’expérience en tant que musicien multi-instrumentiste au sein de projets aux couleurs musicales variées
(Musiques Irlandaises, Métissées Folk-Turques, Pop-Folk, Chansons françaises, électro, trip hop, musique à l’image, musique théâtrale…).

Vincent Do vous propose son répertoire de chansons dans une formule en trio,
accompagné des talentueux Chris Grisard et Laurent d’Alessio.

Vincent Do, c’est une ballade poétique qui au gré des mots accompagne avec émotion et humour des instants de vie.

CHRIS GRISARD

C’est à l’âge de 13 ans que je commence la guitare, et très vite passionné par cet instrument je me
tourne presque aussitôt vers la guitare électrique. Avant tout musicien autodidacte, j’étudie en long et en large
les mécanismes de l’harmonie, de l’improvisation et du haut de mes 14 ans, je commence à composer mes
premiers morceaux et chansons sur un magnéto cassette 2 pistes.
C’est seulement vers 24 ans que je décide d’en faire ma profession au travers l’enseignement mais
surtout en tant que musicien, arrangeur et compositeur au sein de groupes divers et variés tels que Les
Motivators (funk), Walter Superstar (Funk, Fonk), Les Alphabêtes (chanson française, swing manouche),
Jehanne Loz (chanson française), Vent d’ouest Klezmzer Band (musique des Balkans), et plus récemment
Les Zinzins Versés (spectacle chansons humoristiques), Dag’n Poppies (musique celtique/ irlandaise) et Vincent Do (chanson française).
Passionné par le son j’ai aussi en parallèle monté plusieurs studios d’enregistrements Acadina Studio
(Mortagne aux Perche), Studio Shaman (Condé sur Sarthe) , puis mon propre studio d’enregistrement Home
Sweet Studio (Damigny) dans lequel j’y réaliserai de nombreux albums tels que Badacat , Céline Bonacina
« Alefa », Vent d’ouest Klezmer Band « Esquisse », David Jozapaïtis « Mon Histoire » , Jean-Michel
Corducci « Ces années là » , le 1er EP de Charly L Trio , Ibor-K «le 4ème élément», le 1er EP de Dag’n
Poppies et naturellement le tout nouvel EP de Vincent Do « Trois en accords ».

 

 

LAURENT D’ALESSIO

Laurent se passionne pour la batterie dès l’âge de six ans. Au même âge, il accompagne déjà son père.
A quinze ans, il intègre son premier groupe professionnel Natchez (rock blues), écume les festivals, les cafés-concerts et part à Londres pour enregistrer son premier album.
A dix-sept ans, Laurent est déjà un batteur confirmé et professionnel. Il joue avec Fantomas (punk-rock) avec lequel il remporte les Century du rock puis avec Nothing (Rock grunge fusion),
puis il intègre Aston-villa signé chez BMG Paris,  Creep AC nominé au Printemps de Bourges,
Ketilomah (acid jazz groove) avec les deux chanteuses Skye et Katell qui deviendra par la suite le groupe Dun Leïa (pop groove) qui signe chez East west,
Label de Warner avec Peter Murray comme producteur et Maurice Suissa comme tourneur. Ils écument les festivals dont Les francofolies de Spa et les scènes parisiennes.
Cette belle aventure se terminant, il rentre dans un groupe de Rennes, Washaki (métal fusion groove), fait une tournée en Angleterre et assure la première partie de FFF entre autres.
Il intègre le projet du chanteur Chaek et ils sillonnent toute la France et participent au Festival de Sizget en Hongrie.
En 2006, il part à New York avec le groupe Sojo Glider pour l’enregistrement de leur album chez le célèbre producteur Malcom Burn (Iggy Pop, Minight Oil, Bob Dylan, Stephan Eicher, De Palmas…).
Quelques années plus tard, il travaille pour Steeve Estatoff, finaliste de la nouvelle star sur M6. Depuis 2015, il accompagne le ténor Amaury Vassili signé chez Warner.
Parallèlement à sa carrière d’instrumentiste, il se passionne pour le son et possède un studio d’enregistrement dans lequel il réalise des projets d’album avec divers artistes ainsi que ses propres compositions.
Il a notamment composé un titre électro (Baccara) sous le nom de Jembélatine avec un DJ Rolfdyman pour une compilation.
Laurent Wolf, qui parraine cette compil, flashe sur le titre et rentre en contact avec eux pour leur proposer une production plus sérieuse avec Sony Music.
Le titre sera propulsé sur de nombreuses radios et sera classé dans les hits des Night clubs, restant pendant plusieurs mois dans les dix premières places.
A la même période, il accompagne au Djembé l’artiste Chris Anderson pour le tube madison « Last night ».
Suite à cette expérience dans le monde de l’électro, il se prend au jeu et produit notamment avec Rolfdyman ( Les forces one pour le titre « C’est la danse » (zouk africain) et Jany Mc Honney pour le titre « Damelo ».
Laurent produit de son côté l’album de Wes Madiko connu pour son tube de 1997, « Alane ».